Résultats


AMN095

2016 - 2019

Régulation nutritionnelle des gènes associés aux récepteurs des cellules B aviaires qui interviennent dans l’immunité innée et adaptative

Principal Investigator: Juan Carlos Rodriguez-Lecompte, Université de l'Île-du-Prince-Édouard
Co-chercheurs: Shayan Sharif, Université de Guelph; Bruce Rathgeber, Université Dalhousie
Situation: En cours

Renseignements généraux

Le taux élevé de production de poulet dépend, dans une certaine mesure, de l’utilisation d’antimicrobiens dans la nourriture devant lutter contre les maladies entériques et respiratoires, qui sont responsables d’une surmorbidité et d’une productivité réduite. Les perceptions négatives de la collectivité et les préoccupations de santé publique font obstacle à la possibilité d’utiliser des antimicrobiens aux fins d’augmentation du rendement de la production. Il ressort qu’une intervention in ovo visant à renforcer le système immunitaire du poussin a des effets spectaculaires sur l’immunité de l’oiseau après l'éclosion, et donc sur sa capacité à résister aux maladies. Cependant, il n’y a pas que le système immunitaire du poussin qu’il faut renforcer; il y a aussi celui de l’oiseau adulte. L’immunomodulation pourrait faire partie d’une stratégie thérapeutique contre les pathogènes et pourrait dans l’avenir avoir une influence dans les interventions au stade précoce. L’objectif général de ce programme de recherche de base consiste à établir un modèle avicole d’intervention nutritionnelle afin de réguler l’immunité au moyen de nutriments.

Financement

162 000 $ (42 000 $ CRAC, 120 000 $ CRNSG)

Rapport d’étape disponible sous peu


Retour