Résultats


AMN100

2017 - 2019

Un vaccin à multicomposant à base de plantes peu coûteux contre la coccidiose de la volaille et l’entérite nécrotique

Principal Investigator: Joenel Alcantara, Université de Calgary
Co-chercheurs: Faizal Careem, Université de Calgary
Situation: En cours

Renseignements généraux

L’industrie avicole canadienne subit des pertes de troupeaux en raison d’infections par des agents pathologiques, qui entraînent des pertes de production, un taux de mortalité accru et une détérioration du bien-être des oiseaux, de même qu’une contamination accrue des produits de la volaille destinés à la consommation humaine. Les maladies entériques, dont la coccidiose et l’entérite nécrotique, comptent parmi les maladies les plus dévastatrices. Actuellement, les tendances sont plutôt axées vers un recours moindre aux antibiotiques et aux médicaments anti-parasitaires en raison de l’émergence de souches résistantes aux médicaments et des préoccupations des consommateurs quant à l’introduction de ces médicaments dans la chaîne alimentaire. La vaccination constitue une méthode pratique de lutte contre ces maladies entériques. La majorité des vaccins contre la coccidose homologués sont constitués d’organismes vivants atténués. Cependant, ce type de vaccin présente des problèmes inhérents, du fait que les espèces d’Eimeria ne se propagent pas bien in vitro et que les cultures cellulaires sont sujettes à la contamination. L’objectif principal de ce projet est la mise au point d’un vaccin multi-compétent à base de plantes contre la coccidiose et l’entérite nécrotique pour contrer les problèmes associés la stratégie actuelle de propagation des vaccins.

Financement

112 500 $ (40 000 $ CRAC, 55 000 $ CRNSG, 17 500 $ Alberta Chicken Producers ( y compris 7 500 $ en nature)

Rapport d’étape disponible sous peu


Retour