Résultats


***AMN102

2018 - 2020

Évaluation d’un vecteur vaccinal à base de FAdV-9 exprimant l’antigène NetB pour la protection du poulet contre l’entérite nécrotique

Principal Investigator: Éva Nagy, Université de Guelph
Situation: En cours

Objectif

  • Analyse de recombinés basés sur l’adénovirus de la volaille 9 contenant le gène netB de Clostridium perfringens (études in vitro)
  • Évaluation des recombinés par immunisation et étude de provocation de poulets (études in vivo)

Renseignements généraux

L’entérite nécrotique, causée par le Clostridium perfringens (C. perfringens), est l’une des maladies les plus importantes chez la volaille en élevage intensif (Prescott et coll., 2016). À l’échelle mondiale, on estime à deux milliards de dollars américains ses coûts annuels en mortalité et en morbidité, ainsi qu’en prévention, sous forme d’antimicrobiens. L’administration de doses prophylactiques d’antimicrobiens dans l’eau ou la nourriture constitue la principale façon de maîtriser cette maladie. Or cette procédure est actuellement remise en question (voire bannie) en raison de son potentiel de sélection de souches résistantes aux antimicrobiens susceptible de nuire à la santé humaine et animale. L’interdiction d’utiliser des antimicrobiens promoteurs de croissance administrés dans la nourriture chez les animaux destinés à l’alimentation adoptée par l’Union européenne en 1999 a causé une augmentation des épidémies d’entérite nécrotique dans les pays de l’Europe. Aujourd’hui, d’importants efforts sont consacrés à la recherche d’autres façons de maîtriser l’entérite nécrotique, dont la mise au point de stratégies d’immunisation. Au laboratoire de la Dre Nagy, on s’intéresse notamment au développement et à l’utilisation de plateformes basées sur l’adénovirus de la volaille à titre de vecteurs vaccinaux pour livrer des gènes codant des protéines immunogéniques d’autres pathogènes.

Financement

  89 076 $ (AAC/CRAC 67 076 $*; CRNSG 15 000 $; industrie 7 000 $ (en nature))

 

*Ce projet fait partie de la Grappe de la science avicole de 2018-2023 qui a reçu l’appui d’AAC dans le cadre de Partenariat Canadien pour l’Agriculture, une initiative fédérale-provinciale-territoriale.

 


Retour