Résultats


**ENV074

2013 - 2018

Évaluation de stratégies de contrôle en vue de la réduction des émissions de matières particulaires et d'ammoniac par les opérations avicoles

Principal Investigator: Bill Van Heyst, Université de Guelph
Collaborateurs: Al Dam, ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO) Dan Ward, ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO)
Situation: Complété

Objectif

Évaluer l’efficacité de diverses stratégies et technologies de contrôle pouvant aider à la réduction des émissions de MP et d'ammoniac par les exploitations avicoles commerciales.

Renseignements généraux

Les exploitations d’élevage sont reconnues come étant responsables d’émissions de polluants atmosphériques, comme des matières particulaires (MP) et de l’ammoniac, qui sont considérés comme dangereux pour la santé humaine et animale, ainsi que pour l'environnement. Des études réalisées auparavant à l’Université de Guelph ont mené à l’établissement de niveaux d’émissions de référence de poulaillers (poulets à griller et pondeuses) et ont démontré que ces installations peuvent contribuer fortement au fardeau atmosphérique de matières particulaires et d’ammoniac. Ces études ont aussi démontré que les émissions de PM et d’ammoniac ont un cycle diurne qui correspond aux activités ayant lieu dans l’installation (p. ex., lumières allumées ou éteintes, fonctionnement de courroies de racloirs) et que les émissions fluctuent de saison en saison. Bien que des niveaux d’émissions de référence soient essentiels, il est aussi nécessaire de déterminer le degré de contrôle ou de réduction que l’on peut obtenir au moyen de diverses technologies ou pratiques de gestion. Le principal objectif de ce projet de recherche consiste à évaluer diverses stratégies et technologies de contrôle pouvant aider à la réduction des émissions de MP et d'ammoniac par les exploitations avicoles commerciales. Pour réaliser cette évaluation, on doit mesurer le taux de renouvellement d’air et la concentration d’ammoniac et de matières particulaires selon leur taille et analyser en même temps les données de production et la litière. De plus, on effectuera des mesures des aérosols et des gaz acides et basiques pour déterminer l’efficacité des stratégies de contrôle sur le degré de réactions secondaires dans l’air du poulailler. Parmi les exploitations avicoles qui seront étudiées figurent des élevages de poulet à griller, de pondeuses (en cage et sans cage) et de dindon. Cette activité contribuera à la création d’une banque de données de stratégies de réduction d’émissions de matières particulaires et d’ammoniac par les divers types d’exploitations avicoles.

Financement

398 377 $ (333 127 $ AAC/CRAC, 50 250 $ MAAARO, 15 000 $ Wheeden Environments [en nature])

GF2_colour_en_fr

*Ce projet faisait partie de la Grappe de la science avicole de 2013-2018 qui a reçu l’appui d’AAC dans le cadre de Cultivons l’avenir 2, une initiative fédérale-provinciale-territoriale.


Retour