Résultats


FSQ012

2007 - 2009

Immunologie de la réaction immunitaire médiée des cellules au virus de la grippe aviaire chez le poulet

Principal Investigator: Shayan Sharif, Université de Guelph
Situation: Complété

Objectif

L’objectif à long terme est de mettre au point des vaccins efficaces à large spectre contre le virus de l’influenza aviaire (IA).

Renseignements généraux

On sait peu sur la réponse immunitaire du poulet à l’infection par ce virus. Les objectifs immédiats sont d’identifier les déterminants moléculaires qui confèrent l’immunité au virus et d’identifier les cellules du système immunitaires qui voient ces déterminants. Le projet vise également à déterminer la dynamique des cellules du système immunitaire en réponse à une infection et à trouver les voies génétiques qui contrôlent la réponse. On doit mieux connaître l’immunologie de l’IA avant de pouvoir mettre au point des stratégies de contrôle.

Progrès réalisés

Jusqu’à maintenant, le projet a surtout porté sur l’élaboration d’épreuves biologiques et d’autres outils d’analyse. L’équipe de M. Sharif a déjà élaboré un jeu ordonné d’échantillons propre au systàme immunitaire qu’on peut utiliser pour mesurer l’expression différentielle de divers gènes du système immunitaire. Elle a aussi mis au point des épreuves biologiques pouvant mesurer l’expression de cytokines et d’autres molécules stimulant le système immunitaire ainsi que la prolifération cellulaire in vitro. L’équipe développe aussi une ligne stable de lymphocytes T du poulet qui peuvent être cultivés et manipulés en culture (les lymphocytes T sont des lymphocytes du thymus qui tuent le pathogène, détruisent les cellules hôtes ou aident d’autres cellules du système immunitaire, y compris les lymphocytes B (obtenus de la bourse de Fabricius) pour tuer ou neutraliser le pathogène). On utilisera ces outils dans des études en laboratoire pour démêler cette complexité moléculaire de la réponse immunitaire du poulet aux antigènes, dont le virus de l’IA. L’équipe de M. Sharif est exceptionnellement qualifiée pour mener ces expériences. Grâce à ces outils, elle pourra commencer à établir quelles cytokines peuvent être utilisées pour hausser l’efficacité des vaccins contre l’IA. Ces molécules peuvent être exprimées dans des vaccins recombinants porteurs des gènes qui codent pour eux ou être administrées sous forme purifiée en tant qu’adjuvant vaccinal. Les travaux sont en cours pour mettre au point un système qui utilisera des bactéries pour produire en culture les protéines appropriées.

Travaux à venir

Ce projet complexe de grande envergure s’intègre dans le programme global de M. Sharif visant à connaître le contrôle moléculaire de la fonction immunitaire chez les oiseaux. Les travaux préparatoires, entre autres l’élaboration des outils d’analyse, sont presque terminés, ce qui pave la voie aux différentes expériences.

Financement

359 400 $ (CRAC 59 800 $, PIC 60 000 $, CRSNG/AAC 239 600 $)

Retour