Résultats


PWB094

2017 - 2020

Étude de la structure alimentaire optimale pour favoriser le développement intestinal et squelettique des poulettes afin d'accroître la productivité des pondeuses

Principal Investigator: Elijah Kiarie, Université de Guelph
Co-chercheurs: Tina Widowski, Université de Guelph
Collaborateurs: Grégoy Bédécarrats, Université de Guelph
Situation: En cours

Renseignements généraux

Les progrès en génétique ont donné lieu à des pondeuses offrant un rendement de production supérieur à partir d’un apport alimentaire minimal. En particulier, les effets combinés d’une production de masse d’œufs accrue (en nombre et en taille), d’un poids vif réduit et d’exigences d’entretien réduites ont donné lieu à des améliorations majeures de l'efficacité d’utilisation de l’alimentation chez les pondeuses modernes. Les régimes aussi ont évolué, en ce que la composition, le choix des ingrédients et la transformation ont été raffinés pour présenter un apport et une efficacité supérieurs. Les incidences de ces stratégies sont des régimes faibles en fibres et une structure globale pouvant avoir des conséquences néfastes sur le développement et le fonctionnement intestinal. Or pour qu’elle connaisse un bon développement et fonctionnement intestinal, la volaille nécessite une certaine structure alimentaire. Ce projet repose sur l’hypothèse selon laquelle l’introduction d’une structure alimentaire (par l’utilisation de fibres insolubles) dans l'élevage de poulettes serait davantage bénéfique sur la productivité des pondeuses.

Financement

401 910 $ (40 000 $ CRAC, 208 455 $ CRSNG, 63 739 $ POC, 67 216 $ LRIC & EFO, 22 500 $ Wallenstein Feed & Supply Ltd (y compris 15 000 $ en nature))

Rapport d’étape disponible sous peu.


Retour