Résultats


***PWB116

2018 - 2023

Vers la détermination du niveau de phosphore et de calcium alimentaires chez les poulettes et les pondeuses qui optimisera l’absorption des minéraux par le corps, et qui maximisera le rendement, la longévité, le bien-être et la durabilité de l’industrie

Principal Investigator: Marie-Pierre Létourneau Montminy, Université Laval
Situation: En cours

Objectif

L’objectif général de cette recherche consiste à élaborer un modèle mathématique du devenir du phosphore et du calcium alimentaires chez les poulettes et les pondeuses pour établir des recommandations alimentaires. Plus précisément, les chercheurs comptent :
  1. adapter pour les poulettes et les pondeuses un modèle d’acheminement du phosphore et du calcium alimentaires qui a été élaboré chez les poulets à griller;
  2. prévoir l’effet de la taille d’une particule de Ca sur l’utilisation du Ca et intégrer la taille des particules dans le modèle; et valider le modèle dans le cadre d’essais sur des animaux.

Renseignements généraux

Le fumier animal est un engrais précieux qui peut permettre de réduire l’utilisation d’engrais minéraux et d’améliorer la stabilité structurelle et la biodiversité du sol. Toutefois, lorsque la capacité de recyclage des terres agricoles et des espaces naturels environnants est insuffisante pour la quantité de lisier épandue, les effets négatifs sur le sol, l’air vicié et l’eutrophisation des plans d’eau qui en découlent font une mauvaise publicité pour l’industrie du bétail. Dans le cadre de cette recherche, un modèle du devenir du phosphore et du calcium alimentaires dans le tractus digestif, les tissus mous, les os et les œufs des poulettes et des pondeuses sera élaboré. La démarche consistera à modifier un modèle élaboré chez les poulets à griller à l’aide de données disponibles dans la littérature ou issues de l’équipe de recherche mobilisée, en particulier de nouvelles données sur la composition corporelle des poulettes et des pondeuses modernes et sur la régulation entre les intestins, les os et les reins pendant la formation de la coquille d’œuf. Ce modèle de recherche deviendra un outil multicritères d’évaluation des recommandations alimentaires en fonction des critères les plus importants, dont la synchronisation du cycle de ponte, le système de logement et le type de nourriture.

Financement

272 559 (CRAC/AAC/POC 187 459 $*, DSM 44,960 $ (y compris 24 960 $ en nature), Avimix 20 140 $ (en nature))

*Ce projet fait partie de la Grappe de la science avicole de 2018-2023 qui a reçu l’appui d’AAC dans le cadre de Partenariat Canadien pour l’Agriculture, une initiative fédérale-provinciale-territoriale.


Retour