Résultats


***PWB117

2018 - 2023

Ciblage de déterminants développementaux d’une adaptation comportementale réussie et de la santé musculosquelettique des pondeuses

Principal Investigator: Tina Widowski, Université de Guelph
Co-chercheurs: Karen Schwean-Lardner, Université de la Saskatchewan; Alexandra Harlander, Université de Guelph; Bettina Willie, McGill Université; Svetlana Komarova, McGill Université.
Collaborateurs: Donald Powers, George Fox Université, Oregon, États-Unis; Bret Tobalske, Université de Montana, États-Unis; Russell Main, Purdue Université, Indiana, États-Unis.
Situation: En cours

Objectif

L’objectif de cette recherche consiste à favoriser la compréhension de la biologie osseuse des pondeuses et à cibler des pratiques de logement et de gestion des différentes souches de poulettes qui engendrent une adaptation réussie à un environnement de logement complexe et donnent une poule saine jusqu’à la fin de la ponte. Il y a quatre sous-projets, assortis des objectifs suivants :
  1. comparer les effets de différents styles de volières d’élevage commerciales sur les habitudes d’activité, les capacités locomotrices, les caractéristiques comportementales et le développement musculosquelettique de différentes souches de poulettes;
  2. déterminer l’effet de l’intensité lumineuse sur les habitudes d’activité, les capacités locomotrices, les caractéristiques comportementales et le développement musculosquelettique de différentes souches de poulettes logées dans un système sans cages;
  3. déterminer l’effet d’une transition entre différents systèmes de logement sur la force musculaire des ailes, les fractures du bréchet, le coût énergétique de la locomotion et des blessures, et la crainte de blessure;
  4. observer les effets de l’âge, de la souche, de l’exercice et du rythme circadien sur la réponse mécanique squelettique, l’homéostase calcique et la qualité osseuse.

Renseignements généraux

Le succès commercial de troupeaux de pondeuses dépend en grande partie de l’adaptation des poules à leur système de logement pendant la ponte, en particulier lorsqu’il s’agit de poules dans un système sans cages, où le risque de blessure et de mortalité est beaucoup plus élevé que dans un système à cages. En raison de la sélection axée sur les taux élevés de production d’œufs, l’ostéoporose et les problèmes de santé squelettique représentent un problème pour les poules dans tous les types de systèmes. Les lésions du bréchet et, en particulier, les fractures du bréchet inquiètent particulièrement, puisqu’elles s’avèrent douloureuses pour l’oiseau et peuvent avoir des conséquences sur sa production. Dans les systèmes sans cages, le taux de fracture du bréchet peut dépasser les 90 % du troupeau, bien que les poulets logés dans des cages aménagées puissent aussi éprouver des lésions du bréchet. De plus en plus, on s’intéresse au développement comportemental et physique des poussins et des poulettes qui seront élevés dans des logements complexes une fois adultes, étant donné que l’élevage dans ces systèmes peut améliorer le développement cognitif et physique dont ils ont besoin pour parcourir ces volières complexes. Ce projet rassemble des scientifiques avicoles experts en comportement, en santé, en bien-être et en gestion des pondeuses, des biologistes avicoles experts en biomécanique et en énergétique du vol et de la locomotion au sol, ainsi que des chercheurs biomédicaux experts des techniques les plus évoluées d’étude de la biologie osseuse ayant des applications en santé et en médecine humaines.

Financement

1 888 526 $ (AAC/CRAC/POC 1 810 605 $*, Producteurs de poulet de l'Alberta 24 500 $ (y compris 5 000 $ en nature), LRIC  22 500 $, Federation des productuers d'oeufs du Québec 10 000 $, Clark's Poultry 3 420 $ (en nature), Hôpital Shriners pour enfants Canada 17 500 $ (en nature) )

*Ce projet fait partie de la Grappe de la science avicole de 2018-2023 qui a reçu l’appui d’AAC dans le cadre de Partenariat Canadien pour l’Agriculture, une initiative fédérale-provinciale-territoriale.


Retour