Résultats


**FSQ061

2013 - 2016

Comprendre et contrôler l'entérite nécrotique chez le poulet de chair

Principal Investigator: John Prescott, Université de Guelph
Co-chercheurs: Joshua Gong, Agriculture et Agroalimentaire Canada; Dion Lepp, Agriculture et Agroalimentaire Canada; Valeria Parreira, Université de Guelph; Yanlong Pei, Université de Guelph; Spiridoula Athanasiadou, Scottish Agricultural College
Situation: Complété

Objectif

Mise au point d'un vaccin oral vivant contre Clostridium perfringens pour contrôler l'entérite nécrotique

Renseignements généraux

L'entérite nécrotique (EN) est causée par Clostridium perfringens. Elle représente une maladie bactérienne très grave chez la volaille et elle entraîne des coûts d'environ deux milliards de dollars en prévention et en contrôle à l'industrie du poulet à griller. Depuis plusieurs années, la maladie est contrôlée par l'administration prophylactique d'antibiotiques. L'interdiction de l'utilisation d'antibiotiques stimulateurs de croissance pour des raisons de santé publique en Europe en 1999 a été suivie par une hausse d'EN d'expression clinique. L'utilisation moindre d'antibiotiques dans la production d'animaux destinés à l'alimentation à l'échelle mondiale et l'interdiction de l'utilisation de stimulateurs de croissance en Europe a mené à une forte augmentation de la recherche sur l'EN et les mesures de contrôle de remplacement. À l'heure actuelle, il n'existe aucun vaccin pour l'immunisation active du poulet à griller. Cette technologie remplacerait l'utilisation répandue d'antibiotiques prophylactiques pour prévenir cette infection commune et importante du poulet à griller et d'autres volailles à élevage intensif. L'industrie de la volaille tente de réduire l'utilisation d'antibiotiques, mais l'EN demeure un des problèmes difficiles à éliminer sans ces médicaments. Un remplacement serait le bienvenu à l'échelle mondiale.

Financement

469 689 $ (AAC/CRAC)

Rapport d’étape disponible sous peu.

 

GF2_colour_en_fr

Ce projet faisait partie de la Grappe de la science avicole de 2013-2018 qui a reçu l’appui d’AAC dans le cadre de Cultivons l’avenir 2, une initiative fédérale-provinciale-territoriale.


Retour