Résultats


*PWB039

2010 - 2013

Maintenir la structure de la patte et des os chez la volaille commerciale

Principal Investigator: Doug Korver, Université de l'Alberta
Situation: Complété

Objectif

Déterminer les effets de la HyD alimentaire sur la production, la physiologie et la fonction immunitaire du dindo

Renseignements généraux

Une alimentation appropriée contenant notamment de la vitamine D est essentielle au maintien de la santé et la performance de production du dindon commercial. Cette étude a porté sur l'utilisation d'une vitamine D naturelle, 25-hydroxyvitamine D3,vendue sous l'appellation « HyD », soit seule ou avec la vitamine D3, pour déterminer les effets sur la fonction immunitaire, la santé squelettique et la composition corporelle primaires du dindon. La vitamine alimentaire D3 est transformée par le foie en 25-OH D3, qui à son tour est convertie par le système rénal en métabolite actif 1,25(OH),2D3. Les recherches menées récemment dans le laboratoire de M. Korver ont démontré que la transformation initiale chez les poussins à griller et peut-être même chez les dindonneaux serait entravée. De plus, l'absorption de graisses et donc de vitamines liposolubles, dont la vitamine D, serait entravée chez les dindonneaux comparativement aux dindons plus âgés. Des études menées avec les poulets à griller ont démontré les effets bénéfiques de la HyD alimentaire sur la fonction immunitaire primaire, la croissance et le rendement de la viande de poitrine, surtout si la vitamine fait partie de l'alimentation permanente. Aucune donnée n'est disponible pour le dindon.

Résultats

Cette étude a démontré que l'ajout de la HyD à l'alimentation du dindon, surtout tôt dans sa vie, a des effets bénéfiques sur le rendement de la viande et la fonction immunitaire primaire. La vitamine a également limité la réduction du plasma 25-OH D3, qui se produit de la 1ère à la 3e semaine et a favorisé la présence d'une plus grande quantité de 25-OH D3 de la 1ère à la 6e semaine, comparativement aux dindons nourris avec la vitamine D,3 seulement. Durant l'étude, l'incidence d'anomalies squelettiques était minime et il a donc été difficile d'évaluer les effets de la HyD sur la santé squelettique du dindon. Cependant, on n'a relevé aucun effet de l'alimentation sur la teneur minérale de l'os à la 9e, 19e et 22e semaine de vie. Les analyses d'échantillons d'os par tomodensitométrie quantitative sont en cours actuellement et elles fourniront probablement des explications sur cet aspect. Les analyses des données sur l'alimentation et la composition de la viande sont en cours.

Application

L'industrie du dindon utilise couramment la HyD et une meilleure connaissance des effets physiologiques de celle-ci, surtout au chapitre du dosage et du moment de la supplémentation, aidera les producteurs à évaluer leur programme alimentaire.

Financement

241,843$ (97 675$ AAC*, 43 468$ AFC, 63 200$ DSM (2 500$ en nature)  

*Ce projet faisait partie de la Grappe de la science avicole de 2010-2013 qui a été soutenu par AAC dans le cadre de Cultivons l’avenir, une initiative fédérale-provinciale-territoriale.


Retour